Histoire des apparitions

Préambule

Ce site a été élaboré par deux personnes qui se rendent régulièrement à Ostina. Il se propose essentiellement trois objectifs :

1) Transmettre les messages de la Madone en obéissance à Ses propres paroles (messages n° 19 du 25/08/1996 et n° 23 du 27/04/1997) et nous encourager à faire connaître Ostina en tant que lieu de grâce et de prière (message n° 33 du 27/12/1998).

2) Offrir l'opportunité à tous ceux qui vivent loin d'Ostina d'envoyer leurs intentions de prières qui seront imprimées sur papier et deposées dans la sacristie le jour de l'apparition de la Madone.

3) Donner des informations pour aller à Ostina.

Ostina

Ostina est un village de quelques habitations à brève distance de Reggello, une commune de la Province de Florence en Toscane. Le nom Ostina pourrait être d'origine étrusque ainsi que d'origine romaine et pourrait signifier, dans un latin archaïque "lieu du travail de l'huile". Nous savons avec certitude que l'église de San Tommaso (Saint Thomas) existait déjà en 1295, la même que nous pouvons admirer aujourd'hui et qui tient une place si importante dans l'histoire des apparitions.

Tout a commencé le 10 juillet 1993 par un chaud après-midi d'été. Silvana Orlandi, femme au foyer, mère de 4 enfants, se promenait avec son fils Giacomo près de l'église de San Tommaso. Tout à coup, elle voit un petit nuage de fumée à hauteur de la sacristie. Tout de suite elle pensa à un début d'incendie mais très vite la fumée prit la forme d'un corps humain. L'image lui demanda si elle voulait parler avec elle. Si elle était d'accord, elle devrait se rendre à la sacristie dans cinq jours.

Ce furent cinq jours terribles, elle n'osa en parler à personne même pas à son mari Luciano, de peur d'être prise pour une visionnaire ou une folle. En fait, jusqu'à ce jour elle n'était pas une personne très religieuse, elle avait baptisé ses enfants plus par convention que par conviction. Le jour du rendez-vous elle vint seule à l'église. Toute peur avait disparu, au contraire elle se sentait remplie d'une grande énergie. Dans la sacristie, vers 18 heures, pour la première fois, elle tomba en extase et eut la Vision Divine et reçut le premier message à divulguer aux fidèles. La petite église, connue de quelques personnes deviendra en peu de temps un lieu marial fréquenté par une grande foule de pèlerins.

Après la deuxième apparition, Silvana eut le courage de tout raconter à son mari, ainsi qu'au Curé de Viaggio, Don Emanuele. La nouvelle des apparitions commence à circuler de bouche à oreille et c'est pendant cette période qu'arrive la première guérison miraculeuse, il existe des preuves documentées et des témoignages précis. Un deuxième rendez-vous est fixé au 15 août, c'est à cette occasion que l'apparition déclare être la Madone et invite chacun à beaucoup prier. Selon le témoignage de Silvana, la Madone apparaît comme une jeune fille vêtue très sobrement alternant habits de couleur bleu, blanc ou marron. Le 8 décembre 1993, jour de l'Immaculée Conception, la Madone vêtue de bleu ciel, a demandé que l'église soit reconsacrée pour ..... la réconcilitation avec Notre Seigneur pour tous les pauvres de coeur....

Au début, chaque fois, Marie annonce la date de la prochaine rencontre, l'heure varie mais le lieu reste toujours le même : la sacristie de l'église d'Ostina. Entre-temps le bruit des apparitions se répand, des centaines de personnes accourent. Les premières intentions de prières arrivent, demandes d'intercession adressées à la Madone. Billets écrits à la main, au début par dizaines puis par centaines, déposés dans un vase en verre sur l'autel.

Lors de la rencontre du 29 mai 1994, la Madone vêtue de blanc avec la couronne à la main déclare être la Madone de la Réconciliation.

Les rencontres se succèdent et la Madone demande toujours de prier, de beaucoup prier ... car, seule la prière éloigne le mal ... Une Commission spéciale a été nommée par l'Evêque de Fiesole, Monseigneur Luciano Giovannetti afin de suivre ce qui se passe dans l'église d'Ostina.

Pour Silvana le moment des épreuves commence. Méchancetés et jalousies des médisants incrédules mais aussi une longue série d'épreuves et d'examens qu'elle accepte afin d'obéir à l'autorité ecclésiastique; durant cette période, il y a eu également des évènements qui ont tout l'air d'avoir été des attaques du malin.

La rencontre du 8 décembre 1994 est importante, c'est le 9ème message que la Madone dicte à Silvana. Elle était vêtue de bleu ciel et a dit : ....dis à ton curé que je viendrai encore longtemps le dernier dimanche de chague deuxième moís .... Par la même occasion Elle dira : .....Honorez le Père et le Fils car le Père et le Fils et les hommes de la terre sont une seule chose....

Déjà au début mais encore aujourd'hui, des épisodes incroyables se vérifient, vrais mystères qui n'ont pas d'explication rationnelle mais qui sont communs à tant d'autres lieux Marials. Un phénomène est le soleil qui bat comme un coeur et danse dans le ciel et se laisse fixer à l'oeil nu. Rayons de soleil qui illuminent tout à coup l'église par une journée très nuageuse. Etranges vols d'oiseaux qui se dirigent vers l'église au même moment que la Madone apparaît à Silvana. Images qui apparaissent dans des photographies, comme la silhouette de la Madone ou une porte lumineuse, prisent dans le ciel. Il est évident qu'il ne s'agit pas de trucage car tout cela se produit avec des appareils polaroid sous les yeux de tous les présents, chaque personne qui fréquente Ostina peut confirmer avoir participé plusieurs fois à de tels évènements. Si nombreux sont les faits qui se produisent à Ostina qu'il est pratiquement impossible de tout raconter.

On parle aussi beaucoup de guérisons comme en témoignent les "ex-voto" suspendus dans la vitrine de la Madone de la Réconciliation, à droite de l'autel majeur de l'église de San Tommaso. Souvent ce sont de jeunes ou très jeunes guéris de maladies incurables pour lesquels la science n'offrait plus aucune espérance. On connait les noms et les adresses de diverses personnes, on sait même qu'elles ont voulu témoigner avec une documentation médicale auprès des autorités religieuses mais souvent les personnes préfèrent prouver leur reconnaissance par un geste symbolique comme dans le cas de la précieuse bague enfilée au doigt de la statue de la Madone qui se trouve dans la sacristie. Etant donné que l'église est toujours ouverte et qu'un afflux continuel de fidèles la visitent, il est arrivé qu'un malintentionné, lequel pour voler la bague, a cassé le doigt de la statue. La réaction fut telle que le voleur a bien pensé de restituer rapidement le bijou.

Autre scène habituelle à laquelle assistent les fidèles de la petite église d'Ostina : l'emportement des "démoniaques". Pendant la procession qui normalement suit l'apparition, c'est-à-dire, lorsque les fidèles défilent dans la sacristie où Silvana a rencontré la Madone, il arrive souvent qu'une personne s'approchant de la porte de la sacristie commence à urler des injures et des blasphèmes, laissant épouvantés tous ceux qui se trouvent là. Dans ce cas les volontaires réussissent avec peine à traîner ces malheureux à l'intérieur de la sacristie. Il est étonnant de les voir ressortir calmes et apaisés se mélangeant à la foule comme si de rien n'était.

Il est impossible de parler de tous les évènements liés aux apparitions mais il est juste de rapporter quelques faits. Pour une brève période toutes les fonctions religieuses ont été suspendues. Actuellement non seulement elles ont été rétablies mais dès le mois de février 2001, le jour de chaque apparition, dans l'église et dans la sacristie, des groupes de fidèles sont admis avec priorité pour les malades et les infirmes. En juin 2000, la Commission médico-teologico-scientifique présidée par un Père exorciste, composée de juristes et scientifiques affirmait: "il n'est pas nécessaire de recourir à l'hypothèse d'une explication surnaturelle concernant les évènements d'Ostina". De la part de la Curie de Fiesole on ajoutait: "Le culte, du reste assez limité, qui continue dans cette église paroissiale, a le seul but d'accompagner la prière des fidèles".

Malgré les observations de la Curie, il est à relever que l'Evêque n'est pas intervenu personnellement et qu'il est le seul à avoir juridiction sur le diocèse.

Le comportement de l'Eglise est de prudence naturelle, comme il en est pour des manifestations similaires, Medjugorje comprise. Cependant, fidèles aux Messages de la Madone, les pèlerins continuent et continueront de se rendre à Ostina pour L'invoquer et La prier.